Home / Europe / Angela Merkel: le nationalisme et l’égoïsme ne doivent plus jamais avoir leur chance en Europe

Angela Merkel: le nationalisme et l’égoïsme ne doivent plus jamais avoir leur chance en Europe

Mardi, la Chancelière allemande, Angela Merkel, a débattu de l’avenir de l’Europe avec les eurodéputés et le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

‘‘La tolérance est l’âme de l’Europe. C’est une valeur fondatrice de l’idée européenne’’, a déclaré Mme Merkel. ‘‘Cette âme a toutefois été mise à rude épreuve ces dernières années, à cause de nombreux défis tels que la dette publique, le terrorisme, les guerres faisant rage près de notre continent, la numérisation ou le changement climatique.’’

Tous ces défis ne peuvent être relevés avec succès que si l’Europe agit de façon unie et si nous ‘‘traitons les intérêts et les besoins des autres comme si c’était les nôtres. La solidarité est fondée sur la tolérance et c’est la force de l’Europe. Elle fait partie de notre ADN commun et cela signifie qu’il faut passer au-delà des égotismes nationaux.’’

La solidarité signifie également que si vous affaiblissez l’État de droit dans un pays ou si vous attaquez la liberté de la presse dans un autre, vous le faites dans l’ensemble de l’UE. La Chancelière a aussi précisé que ‘‘si vous essayez de résoudre les problèmes en créant de la dette supplémentaire, vous faites fi des engagements pris et vous remettez en cause les fondations permettant à la zone euro de demeurer forte et stable.’’

L’UE doit parler d’une seule voix sur la scène internationale

Pour être ‘‘entendue dans un monde globalisé, l’Europe doit prendre davantage sa destinée en main, car le temps où nous pouvions compter sans réserve sur les autres est terminé’’, a déclaré Mme Merkel. Mettre en place une véritable armée européenne, en plus de l’OTAN, ‘‘montrerait au monde qu’il n’y aura plus jamais de guerre entre les pays européens.’’

Elle a aussi déclaré que la réussite économique, la recherche et l’innovation étaient vitales pour l’Europe et a souligné la nécessité de contrôles efficaces aux frontières extérieures et d’un régime d’asile européen commun.

‘‘L’Europe est notre meilleure chance pour la paix, la prospérité et un avenir meilleur. Nous ne devons pas laisser passer cette chance. Nous le devons à nous-mêmes mais aussi aux générations passées et futures. Le nationalisme et l’égoïsme ne doivent plus jamais avoir la possibilité de prospérer en Europe. La tolérance et la solidarité sont notre avenir. Et cela vaut la peine de se battre pour cet avenir,’’ a-t-elle conclu.

PE

Check Also

Charles Michel désigné président du Conseil européen

Le Premier ministre belge a été élu mardi soir par ses homologues européens pour présider …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *