Home / Afrique / Attaque à main armée: cinq présumés bandits font une descente musclé dans une boutique d’orange money

Attaque à main armée: cinq présumés bandits font une descente musclé dans une boutique d’orange money

Une boutique d’orange money a été attaquée par un groupe de bandit à main armée ce jeudi 03 janvier 2019, au marché de Kaporo dans la commune de Ratoma. Cette attaque s’est déroulée dans les environs de 7h du matin dans une boutique d’orange money, numéro R66 où  s’effectue la vente des produits divers.

Rencontré sur les lieux, l’un des gérants de cette boutique Amadou Barry, revient sur le déroulement de l’attaque : « dès 8h 5 minute, je suis arrivé à la boutique orange money. Ainsi mon frère m’a appelé de partir récupérer les clés de la boutique. De mon retour chez mon frère j’ai ouvert la boutique une fois à l’intérieur, j’ai été surpris par la présence de cinq bandits armées qui se sont bien organisés, les trois bandits sont restés dehors pour veiller et les deux autres sont rentrés à l’intérieur de la boutique en se déguisant en clients potentiels.
A mon fort étonnement j’ai été braqué avec une arme. Ils m’ont demandé où  se trouve l’argent, je leur ai dit que je ne sais pas. Ils se sont dirigés dans notre bureau pour ramasser tous nos téléphones et autres avant de quitter les lieux. Je suis vraiment triste dans ma peau », a expliqué le gérant de la boutique.

De son coté, Boubacar keneco Bah, l’un des témoins donne lui aussi la version des faits : « très top ce matin nous avons été informés par des enfants qui viennent tous les jours ouvrir la boutique qu’il y a des bandits lourdement armées qui sont en train d’opérer dans la boutique. Ils sont au nombre de 5 bandits tous armées se sont introduit dans la boutique. Pour l’instant, il est difficile d’établir le bilan de ce qui s’est passée . Malgré, nous avons eu l’accès à l’intérieur de la boutique. Mais avec la présence d’une immense foule, la gendarmerie et la police nous ont autorisé de fermer la boutique pour mener leur enquête ».
A noter que c’est la gendarmerie de recherche brigade de Kipé qui mène les enquêtes sur les lieux pour retrouver le coupables.

Zeze Enema Guilavogui

Check Also

Le Lesotho retire sa reconnaissance de la RASD

Le Lesotho a fait part le 4 octobre de son intention de soutenir “activement le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 8 =