Home / Ce jour qui passe / Barcelone : La troisième édition du forum de l’UpM

Barcelone : La troisième édition du forum de l’UpM

Le Forum régional des Ministres des Affaires étrangères de l’UpM appelle à une coopération euro-méditerranéenne renforcée à l’occasion du 10ème anniversaire de l’institution

 

  • La troisième édition du Forum régional de l’UpM a réuni les Ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’UpM pour réaffirmer leur engagement en faveur d’une coopération et d’une intégration régionales renforcées.
  • À l’occasion du 10ème anniversaire de l’institution, les Etats membres de l’UpM ont établi un bilan du travail effectué au cours des dernières années et se sont concertés sur la marche à suivre en faveur du développement inclusif et durable de la région euro-méditerranéenne. Ils ont convenu que le lien qui unit l’Europe et la Méditerranée devait permettre d’œuvrer pour la réalisation des objectifs de l’UpM.
 Le troisième Forum régional de l’Union pour la Méditerranée (UpM) s’est tenu à Barcelone sous le titre « Dix ans de l’UpM : construisons ensemble l’avenir de la coopération régionale ». Cette réunion annuelle des Ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UpM a été l’occasion de dresser un état des lieux de la coopération régionale dans l’espace euro-méditerranéen et d’en explorer les perspectives. En particulier, les Ministres ont établi le bilan de la mise en œuvre de la feuille de route de l’UpM adoptée lors du dernier Forum régional, le 21 Janvier 2017, et se sont engagés à poursuivre l’impulsion donnée à cette occasion au partenariat euro-méditerranéen. Le Forum a mis en lumière les domaines dans lesquels l’UpM devait redoubler d’efforts afin de relever les défis actuels et futurs en Méditerranée.

Cette troisième édition du Forum régional a été co-présidée par Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-Présidente de la Commission européenne, et par Ayman Safadi, Ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de Jordanie, à l’invitation de Josep Borrell, Ministre des Affaires étrangères de l’Espagne en tant que pays hôte, et de Nasser Kamel, Secrétaire général de l’UpM. Dans les conclusions officielles de la Co-Présidence de l’UpM, les Ministres ont réaffirmé « leur ferme volonté politique de promouvoir la coopération régionale et ont reconnu l’UpM comme une plateforme opérationnelle unique permettant d’intensifier les efforts conjoints pour relever les défis et créer des opportunités dans la région euro-méditerranéenne, plaçant les aspirations légitimes des citoyens au cœur de cette coopération. »

Au cours des dix dernières années, l’UpM a organisé plus de 25 réunions ministérielles, mis en place 12 plateformes de dialogue régionales dans des domaines clés pour la Méditerranée, et organisé plus de 300 forums réunissant plus de 25 000 experts et parties prenantes de la région. Par ailleurs, les États membres de l’UpM ont approuvé 54 projets de coopération d’envergure régionale avec une valeur de 5,6 milliards d’euros, allant d’initiatives de développement durable et de projets d’infrastructure urbaine à des programmes multisectoriels favorisant le renforcement des capacités, l’égalité des sexes, l’entreprenariat ou la création d’emplois.

Nasser Bourita, Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Royaume du Maroc, a rappelé dans son discours le rôle et le bilan de l’UpM depuis sa création il y’a dix ans . “Nul besoin de rappeler que l’UPM – née il y a 10 ans, presque jour pour jour – est une continuation. Elle insufflé une dynamique nouvelle au Processus de Barcelone, auquel elle a apporté une identité institutionnelle de Processus, l’Euromed est devenu organisation, avec ses structures, expertise, ressources et outils. Elle a apporté une approche et une philosophie du Projet de la Méditerranée, nous sommes passés à la Méditerranée des projets. Elle a consolidé, aussi, un forum unique pour dialoguer sur les défis de notre région, qui sont aussi réels que spécifiques : la Méditerranée en 2018, c’est 1/3 du trafic maritime mondial ; c’est 1.800 candidats à l’immigration morts en mer (soit 62% du total des décès similaires dans le monde) ; c’est 27.000 arrivées de migrants en Espagne, 26.000 en Grèce, 19.000 en italie…”
 

“…Aujourd’hui encore, le processus euro-méditerranéen – ou l’UpM si vous préférez – est le seul modèle offrant à l’ensemble des pays de notre région de véritables perspectives sur le long terme : une profondeur stratégique, pour le Nord comme pour le Sud ; l’oxygène nécessaire au développement et à l’expansion, du Nord et du Sud ; et un intérêt indiscutablement commun à construire un espace intégré de paix et de prospérité partagé. Mais, si elle est à notre portée, cette perspective n’en demande pas moins une nouvelle ingénierie du processus euro-méditerranéen, de nouvelles réponses à nos défis, et de nouvelles initiatives pour les relever, collectivement…”. Il a terminé son discours par lancé un appel pour l’Union pour une autre Méditerranée, pour une refondation du projet euro-Méditerranéen et mettre en place une vision ambitieuse, crédible, pragmatique et efficace.

Nasser Kamel, Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, a déclaré : « Ce forum reflète l’engagement politique commun des 43 États membres de l’UpM et leur volonté de renforcer le dialogue, la convergence et l’intégration à l’échelle régionale en Méditerranée. Les politiques nationales ne suffisent plus à résoudre les défis auxquels la région est actuellement confrontée. Cet objectif commun de coopération régionale et ce sens des responsabilités partagées demeurent essentiels pour la création d’interconnexions entre les cadres politiques internationaux et nationaux, ainsi que pour soutenir nos efforts vers la promotion d’un développement durable et inclusif dans la région euro-méditerranéenne. »

L’événement a réuni des promoteurs de projets, des bénéficiaires et des institutions dans le domaine de l’entreprenariat, de l’employabilité et de la création d’emplois, pour examiner l’impact de Med4Jobs et promouvoir davantage les accomplissements des 13 projets régionaux promus dans le cadre de l’initiative. Les participants ont souligné la nécessité urgente de lutter contre le taux de chômage élevé des jeunes en Méditerranée. Les études récentes indiquent en effet que le PIB de la région pourrait augmenter de 20 milliards d’euros si le chômage des jeunes était réduit de moitié.

Check Also

La fédération bruxelloise du PS a un nouveau président

Le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, a été élu président de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *