Home / Afrique / Coup d’État constitutionnel en Guinée : voici la liste des ministres,directeurs et avocats

Coup d’État constitutionnel en Guinée : voici la liste des ministres,directeurs et avocats

Le Front national pour la défense de la constitution(FDNC) a publié ce vendredi  31 Mai 2019, à l’occasion d’une conférence de presse tenue à Conakry, la liste des ministres, Directeurs et juristes qui prônent le coup d’État constitutionnel en République Guinée.

Tous considérés  comme << cerveaux du coup d’État constitutionnel en cours de planification dans le pays >>, la liste dévoilée par le Front figure en première position le ministre de l’Etat Mohamed Diané en charge de la Défense nationale; le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana; le ministre secrétaire secrétaire général à la presidence , Naby Youssouf Kiridi Bangoura; le ministre de l’Energie Cheick Taliby Sylla ; le ministre de la culture Bantama Sow ; le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle Lansana Komara; le député Amadou Damaro Camara; sur cette même liste dévoilée par le front national pour la défense de la constitution , figurent aussi  l’ancien premier ministre D’Alpha Condé, actuel médiateur de la République Mohamed Saïd Fofana ; le ministre de la communication Amara Somparé ; le vice-gouverneur de la Banque Centrale de la Republique de Guinée ( BCRG), Baidy Aribot ; le directeur national des impôts Aboubacar Makissa Camara; le ministre de la Jeunesse Mouctar Diallo; le  directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale Malick Sankhon ; le ministre du commerce Boubacar Barry ; le ministre du budget Ismaël Dioubaté; l’ancien ministre Alhousseine Makanera Kaké ;l’avocat segalais  Maitre Bokounta Diallo ; le juriste français Albert Bourgui ; Pr. Zogbelemou Togba, universitaire et  en fin le Directeur général des Douanes Toumany Sangaré, c’est la liste  des personnalités qui sont pointés au doigts par le front pour le soutient d’une nouvelle constitution en Guinée.

Préoccuper pour la protection de la constitution qui a élu le président Condé au pouvoir en 2010, le front a invité cette semaine l’ensemble des organisations nationales, régionales et internationales comme la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine, l’Union européenne, les Nations Unies d’agir vite avant qu’il ne soit trop tard dans le pays.

Zeze Enema Guilavogui

Check Also

Guinée : Un mort, des blessés graves et des arrestations dans un affrontement à n’zerekore

La marche supposée pacifique du front national pour la défense de la constitution (FNDC) en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 16 =