Home / Afrique / LES DEUX PRINCIPAUX CANDIDATS POUR LA SUCCESSION DU PRESIDENT JOSEPH KABILA SONT MAINTENANT CONNUS

LES DEUX PRINCIPAUX CANDIDATS POUR LA SUCCESSION DU PRESIDENT JOSEPH KABILA SONT MAINTENANT CONNUS

SHADARY ET FAYULU : QUI EST LE CANDIDAT DU COMMUN DES MORTELS ?
Martin Fayulu a déjoué les pronostics. Député national et président du parti  Engagement pour la Citoyenneté et le Développement ( ECiDé), a été désigné candidat commun de l’Opposition, à l’issue des négocations de Genève, tenues par les leaders de l’Opposotion  congolaise : Jean-Pierre Bemba Gombo, Felix Tshisekedi, Adolphe Muzito, Vital Kamerhe, Freddy Matungu Mbuyamu, Moïse Katumbi  Chapwe et Martin Fayulu Madidi.
Cette désignation traduit l’engagement pris le 25 octobre dernier par ces dirigeants, en Afrique du Sud, afin de présenter un candidat commun de l’opposition aux élections de décembre.  Son annonce a été accueillie avec étonnement et colère.
Déjà, les militants de l’Udps manifestent devant le siège de leur parti, demandant à Félix Tshisekedi de retirer sa signature du document. Le fera-t-il?  Rien n’est moins sûr !
On attend dans le courant de la journée un communiqué officiel des instances de l’Udps.  Le président Tshisekedi, très populaire, et ayant une assise nationale du fait de l’implantation de son parti,  aura du mal à garder loyauté envers ses pairs de l’opposition; c’est-à-dire accepter le choix porté sur Martin Fayulu. On verra le degré de la contestation de la base.
Si Félix Tshisekedi devait, malgré tout, aller aux élections, et  surtout après cette désignation, il risque de s’aliéner le vote d’un grand nombre d’électeurs et surtout le soutien des autres candidats de l’opposition. Et l’unité de celle-ci volera en éclats…
La désignation du candidat de l’opposition, néanmoins, est un pas de plus vers les élections en RDC, en dépit des réserves émises à Genève. A onze jours du lancement officiel de la campagne électorale, on peut dire que le duel pour la succession du président Joseph Kabila mettra face à face Emmanuel Ramazani Shadary pour le  FCC et Martin Fayulu Madidi pour l’opposition.
Les élections auront-elles lieu le 23 décembre ? La  volonté affichée par la CENI est là,  mais les aspects d’ordre technique ou sécuritaire peuvent en décider autrement.
Ce qui est  certain,  c’est le désir de  la majorité des Congolais de participer, deux après la fin du mandat de l’actuel chef de l’Etat,  aux élections crédibles, libres et inclusives. Et le candidat du commun des mortels gagnera, au-delà de l’étiquette ‘candidat commun’ de la majorité ou de l’opposition.
jean Boole

Check Also

Félix Tshisekedi de retour à Kinshasa après une longue tournée euro-américaine

Après plus de deux semaines d’absence au pays, Félix Tshisekedi a atterri ce dimanche matin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *