Home / Europe / Migration en Méditerranée « Pourquoi l’UE a besoin de partenaires dans la région »

Migration en Méditerranée « Pourquoi l’UE a besoin de partenaires dans la région »

L’immigration est une préoccupation majeure pour les citoyens de l’UE, parce qu’elle a provoqué de graves bouleversements politiques qui ont conduit à l’élection de partis populistes sur tout le continent, notamment à la suite de la crise des réfugiés en 2015.

Une rencontre intitulée Migration en Méditerranée. « Pourquoi l’UE a besoin de partenaires dans la région », à été organisée au parlement européen ce mercredi 28 novembre 2018 par une ONG basée à Bruxelles «  European Foundation For Democracy », modérée par M. Tomasso virgili, pas moins de 160 personnes ont répondu présent, notamment des jeunes de tout horizons.

La conférence s’inscrit dans la série de processus de nombreuses initiatives prise pour mieux contrôler et gérer les flux migratoires afin de garantir une vie humaine et respect des droits de l’homme au niveau de l’UE .

Réunissant les députés Gérard Deprez ( ALDE ), Tunne Kelam ( PPE ) et Geoffrey Van Orden ( ECR ), ont accentués sur les défis actuels en matière de migration et le partenariat existant entre l’UE et ses partenaires du sud, citant le Maroc comme exemple solide et nécessaire, rappelons les liens et partenariats commerciaux en quelques chiffres :  (59.4 % échanges en 2017, 64.6 % d’exportations destinées à l’UE et 56.5 % d’importations de l’UE ).

Dans son intervention, l’euro-député M.Gérard Deprez représentant du groupe alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe, a fait un constat concernant les relations UE-Maroc.
« Le Maroc est non seulement un partenaire commercial important, mais aussi un allié stratégique stable de l’UE, en particulier en ce qui concerne les défis communs, tels que le terrorisme et l’immigrations. Nous sommes très heureux d’avoir un allié en plein développement dans de nombreux domaines », a t’il dit.

suivi par le témoignage d’un expert en immigration auprès des nations unies, M. Mohammad-Mahmoud ould Mohamedou.
« Le Maroc est le seul partenaire stable de l’UE dans une région déchirée par des conflits, le pays a largement contribué à la sécurité et au renseignement de l’UE en aidant à prévenir de nombreuses attaques terroristes ».

Dans le même cadre, M. Tunne Kelam, député européen, a rappelé l’union européenne de créer des liens solide à différents niveaux avec les pays nord-africaines, surtout avec le Maroc qui joue un rôle important pour la lutte contre l’immigration illégale.
L’union Européenne doit absolument continuer à aider le Maroc à lutter contre ce phénomène surtout pour des raisons humanitaires a t’il conclus .

De son côté M. Ahmed Herzenni, spécialiste en matière de droits de l’homme. A invoqué le rôle important que le Maroc joue dans la protection des frontières entre les deux continents Euro-Africain, et qu’il faut traiter le phénomène d’immigration avec sagesse et philosophie en soutenant ce pays qui
s’est très rapidement adapté à son statut de terre d’immigration et d’accueil de primo arrivants en adoptant les stratégies qu’il a jugé utiles et nécessaires pour répondre aux exigences de ce nouveau phénomène.

La conférence a terminée par un mini débat ( quelques questions de public ), et une intervention de M. Simon Mordue, directeur adjoint pour l’immigration auprès des affaires intérieurs, qui a éclairé le but de l’UE concernant ce phénomène concluant sa phrase par : Le but de l’UE n’est pas de stopper définitivement l’immigration, mais de gérer les flux, et de travailler avec et non contre les pays concernés, et si le phénomène est bien cadré cela peut être win-win pour tout le monde et ça peut crée de l’emploi pour tous.

Le Maroc est un partenaire qui pourrait être perçu comme un pont permettant de rejoindre d’autres pays africains et de renforcer la coopération avec ces pays afin de réduire les causes profondes de la migration

La conférene intergouvernementale pour adopter le pacteondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, sera organisée à Marrakech les 10 et 11 décembre 2018. Son but est d’adopter officiellement le (PM) pour l’immigration, tel que convenu par les états membres des nations unies le 13 juillet 2018.

L’adoption du premier accord mondial sur l’immigration au monde est d’une importance capitale, pourrait changer la vie de près de 250 millions de migrants à travers le monde. Ainsi, il ne devrait pas être compromis par les gouvernements populistes.

R.Bachiri

Check Also

Charles Michel désigné président du Conseil européen

Le Premier ministre belge a été élu mardi soir par ses homologues européens pour présider …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *